LOWA - A l'assaut des sentiers !




NOS CONSEILS POUR PROFITER DE LA NATURE DE PROXIMITÉ

Pas besoin de s’aventurer bien loin pour découvrir de beaux paysages ! Il suffit souvent d’une petite escapade dans la forêt locale ou d’une balade dans les prés pour profiter de la nature, et une simple promenade au coin de la rue peut réserver de très belles surprises. Mais attention, il faut également veiller à respecter certaines règles élémen­taires pour protéger la nature de proximité.


Avec ses nombreux habitats, la forêt abrite une multitude d’espèces d’animaux et de plantes ; elle joue également un rôle envi­ron­ne­mental et climatique de premier plan. Nous devons à tout prix nous souvenir de son importance capitale pour toutes les espèces de notre planète, et appliquer certaines mesures pour la protéger.

Lors de votre prochaine promenade, vous serez inva­ria­blement amené-e à observer des animaux et à croiser d’autres promeneurs. Souvenez-vous que la forêt appartient d’abord à ses occupants sauvages : veillez donc à ne pas empiéter sur leurs habitats et leurs terri­toires, et à faire preuve de discrétion. Profitez de l’at­mo­sphère unique des lieux, ne quittez pas le sentier et observez les animaux à distance.


Un dernier conseil : suivez les recom­man­dations du garde forestier


Récolte du bois, lutte contre le braconnage, conser­vation de la nature et protection des espèces… Le garde forestier est chargé de toutes ces activités, qui ne sont parfois pas sans risque. Si vous passez par la forêt lors de votre prochaine sortie, respectez ses recom­man­dations et celles de l’ad­mi­nis­tration forestière, et évitez de déranger son travail.




NOS CONSEILS POUR UN PIQUE-NIQUE RÉUSSI

C’est bien connu, la marche ouvre l’appétit ! Mieux vaut donc prévoir un en-cas pour reprendre des forces ; et quoi de plus agréable qu’un pique-nique en plein air ? Vous pouvez par exemple vous installer sur un banc pour garnir votre sandwich selon vos envies. Certaines aires de pique-nique permettent également de faire un feu de camp, ou même de monter une tente. Pensez toujours à vous informer à l’avance, car certains espaces naturels sont protégés par des régle­men­tations spéci­fiques.

  1. Conseil cuisine : les pâque­rettes, belles à croquer Si vous avez préparé une salade pour votre pique-nique, n’hésitez pas à l’agré­menter de quelques pâque­rettes: ces petites fleurs des prés sont comes­tibles et riches en vitamines ! Il suffit de cueillir des fleurs, ou même des feuilles, et de rincer à l’eau avant de les ajouter à votre plat. Attention : les racines ne sont pas comes­tibles. Bien entendu, évitez de ramasser des pâque­rettes le long de routes fréquentées, dans des zones indus­trielles ou à proximité immédiate de champs traités aux pesticides, car elles risquent de contenir des substances toxiques.

  2. Conseil pique-nique : pensez aux contenants réuti­li­sables Pour un repas zéro déchet, n’hésitez pas à préparer votre propre boîte à pique-nique. Vous n’aurez qu’à ramener les contenants vides chez vous après votre promenade.

  3. Conseil pique-nique : ramassez et triez vos déchets À la maison comme en pleine forêt, le ramassage des déchets est une évidence. Déposez vos bouteilles, emballages et autres dans une poubelle prévue à cet effet, ou ramenez-les chez vous pour en disposer correc­tement.




RESTEZ SUR LES SENTIERS BALISÉS ET RESPECTEZ LA SIGNA­LI­SATION

Chacun est libre de passer du temps dans la nature – à certaines conditions. Par exemple, il est important de ne pas quitter les itiné­raires balisés et de respecter la signa­li­sation pour ne pas perturber la faune locale. Les jeunes faons, qui restent souvent tapis dans les hautes herbes en attendant le retour de leur mère, risquent d’être effrayés par des promeneurs trop bruyants : pensez donc à garder votre chien en laisse. Par ailleurs, tous les lieux ne sont pas néces­sai­rement libres d’accès. Mieux vaut éviter de s’arrêter pour pique-niquer sur des terrains privés, des pâtures ou des terres agricoles.


Attention : pensez à vous renseigner sur le droit de propriété applicable. Si certains pays (comme la Suède) permettent aux parti­culiers d’accéder à tous les espaces naturels, qu’ils soient publics ou privés, les proprié­taires français ont le droit d’in­terdire l’accès à leurs terres. De façon générale, il est interdit de traverser des terrains agricoles en dehors des sentiers balisés pendant la période de culture (pour les terres arables, celle-ci s’étend entre le semis ou la plan­tation et la récolte ; pour les prairies, il s’agit de la période de croissance de l’herbe). La présence de promeneurs risque d’en­dommager consi­dé­ra­blement les récoltes : les jeunes pousses d’herbe sont parti­cu­liè­rement vulné­rables au début de leur croissance, et une herbe piétinée par les promeneurs sera difficile à faucher. Faites donc preuve de prudence lorsque vous choi­sissez votre itinéraire (surtout pendant la période de végé­tation, c’est-à-dire de mai à septembre).





Posts récents

Voir tout